Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Pierre Montmory

LE CHEMIN DU BRUIT DES VAGUES

La trouveuse d'or. Et quand la muse se réveille, elle dépose le rêve comme une pierre décrochée de la Lune; un morceau d’étoile dans le lit des dormeurs. image de Andrey Remnev 1962

La trouveuse d'or. Et quand la muse se réveille, elle dépose le rêve comme une pierre décrochée de la Lune; un morceau d’étoile dans le lit des dormeurs. image de Andrey Remnev 1962

LE CHEMIN DU BRUIT DES VAGUES
J’ouvre ce cahier aujourd’hui pour raconter. Il manque les pages du début, elles ont été arrachées, déchirées, froissées, mise au rebut, ou bien, quelque note ou fragment de cette récolte éparpillée à l’insu du souvenir, du monde féérique trop vaste trop grand, là, présent devant ce cahier comme une vague retirée du rocher, soustraite à la mer.
Raconter d’abord comment le poison entre dans la mémoire et comment, le corps évanoui, l’esprit chevauche aux grands galops, et pense, pense à rien. Pourtant, avant que le poison ait souillé la couleur de la plage, le poète a découpé la vague dans du papier pour garder sa lumière, et, comment les rochers furent-ils roulés et consignés sur la page?
Pendant la répétition de l’évènement la nature bout de tant d’embrasements que l’homme désintègre le silex qui sert tant aux agréments!
Quelle étendue dans le feu où il perdra le regard. Quels battements oisifs dans son sommeil. Quels trésors de la nuit trouvés au réveil. Le rêve est une pierre décrochée de la Lune; un morceau d’étoile dans le lit des dormeurs.
Le Poète, voyageur immobile, regarde la Grande Ourse et fixe un point de départ. Les Muses sont ces femmes du Peuple qui tissent l’écran de douleur. Le Poète écrit une chanson. Les Muses laissent là leur ouvrage; elles peignent l’azur en bleu avec un petit nuage.


Pierre Montmory - trouveur
image de Andrey Remnev 1962

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article