Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Pierre Montmory

PENSÉES POUR UN VAGABOND

PENSÉES POUR UN VAGABOND

PENSÉES POUR UN VAGABOND


Le poète vagabond vit d’exils volontaires, ou bien il meurt prisonnier du grand troupeau sédentaire. Les habitants du temps fixent les horizons, tandis que le libre n’a qu’un présent dans sa besace. Son poème n’a pas de frontière, et seule sa voix porte le message, quand ses pas le mènent d’un même endroit à l’autre.
L’exilé éternel fait des bonds sur les vagues enchantées de la mer - patrie des marins qui vont de terres en terres échouer leur exil salutaire. Tant que le vent sera, leurs voiles auront le souffle pour voir. Leur bateau porte parole jusqu’aux ports de leur attente, et la dernière, patiente fiancée, sera veuve des abîmes du ciel.
Le vagabond rejeté par le temps ne revient pas sur ses pas maudits. Par d’autres sens, il trace son éphémère conscience. À demi rêve et demi chair, il nourrit son pauvre corps de chimères. Pourtant le regret l’appelle au retour, mais jamais remord ne lui joue de tour. Car il est itinérant sur les horizons intouchables, où l’intérêt ni l’envie n’ont plus cours.
Anonyme, il est d’une immense valeur mais pas coté en bourse, et les désespérés y gagnent la beauté de leur geste et l’amour du chant. L’Humanité est un couple femme et homme qui veut écrire son nom dans le cœur des arbres, près des fontaines où les sources se rejoignent pour danser la joie de vivre.
Aucune parole dite ni jamais de mot pour dire tout à la fois - la promesse et le don des présents cueillis dans les champs de l’eau et les sillons de terre, car le feu ne se propage que dans l’air et les chansons sont des ouvrages fabriqués après le beau temps, comme après l’orage. L’humain n’est que l’ouvrier qui se construit lui-même sur la pierre des chemins.

Pierre Montmory

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article