Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Pierre Montmory

L’OUVRAGE EN ROUTE et LE TRAVAILLEUR EN CHEMIN

C'est donc seulement dans l'agir, dans la vie par la poésie, que le poète émigrant des nations trouve sa forme la plus parfaite.

C'est donc seulement dans l'agir, dans la vie par la poésie, que le poète émigrant des nations trouve sa forme la plus parfaite.

L’OUVRAGE EN ROUTE et LE TRAVAILLEUR EN CHEMIN
La Nation n’est pas encore morte.
Tant que nous vivons.
Tout ce qu'il y a d'hommes intelligents dans le pays cherche à conserver la vieille Nation. Mais, d'un autre côté, tout ce qu'il a de riche d'avenir et capable d'effort d'action, tout ce qu'il y a d'instinctif cherche la patrie ailleurs, et vient en émigration. L'âme de la Nation, dès ce moment, se trouve dans les pays étrangers.
L’émigré est obligé de se réfugier en lui-même. Il en appelle à son génie ; il en appelle à cet homme intérieur qui doit lui révéler quelque chose sur sa destinée. C'est l'idée fondamentale de son poème; c'est aussi la pierre angulaire de la poésie du présent.
La force de la raison apparaît comme des «mauvais esprits», des fantômes détruisant l'essence de l'humain. C'est pour cela que le héros, émigré sans espoir et plein de doute, se sauvera grâce à sa chute du « pays hautain et froid de la raison » vers le peuple, où, dans le caractère et le sentiment des humains, se retrouvent les signes de la vie véritable.
La vocation de l’émigrant est de développer l'idée de la Nation en tant que propagandiste de l'action, ce qui lui permet de dépasser l'antinomie entre la pensée et les sentiments, entre la raison et l'enthousiasme, et enfin en tant que poète prévoir l'arrivée d'une époque nouvelle. C'est pour cela aussi qu'il affirme que, de tous les poètes, il est le plus national. C'est dans son travail qu'il trouve l'exemple de la modernité qui exprime l'essence de l'histoire nationale et du caractère des émigrants, démasquant le formalisme stérile des doctrines et le vide de la philosophie actuelle.
La pensée de l’émigrant constitue le courant activiste de la pensée nationale contemporaine, elle parle de la nécessité de la réalisation de la poésie dans la vie, de l'incarnation du verbe, et en somme, elle donne une impulsion forte pour agir.
Les questions qui divisent les philosophies, les littératures, les sociétés, se présentent ici personnifiées tandis que l'affrontement des deux camps constitue la figure de l'Histoire où la lutte dure depuis le commencement de la société, et les partis contraires changent seulement de forme et de mot d'ordre. L'idée de mettre en présence ces deux systèmes personnifiés est réellement originale et grandiose. Et en effet, une lutte entre les esprits précède toujours une lutte matérielle.
La poésie n'est pas un art, ce n'est pas un amusement, mais une inspiration sérieuse qu'il faut porter au fond de soi et qu'il faut réserver toutes ses forces pour agir, au lieu de parler, car la parole écrite trahit l'impuissance d'agir tandis que, intériorisée, elle devient l'énergie incitant à l'action.
C’est le meilleur moyen de révéler ce qui se passe dans le monde, qui après seulement trouve son expression dans la réalité historique. Avec admiration donc, nous parlons de grande poétique.
Notre propre leçon est celle d'une poésie en tant qu'idée qu'il faut réaliser dans l'action, faisant que la vie est la poésie créée de notre époque.
La problématique de la poésie et du poète - ainsi que — en forçant un peu les choses — de la nation et de l’émigration, indique que chaque humain peut présenter sa propre vision de la poésie en tant qu'action, pour révéler et accomplir la volonté de son cœur, la vérité de son courage, qui, sans donner de nouvelle définition du gouvernement, est appelé à en former un tout nouveau dans l'histoire de l'humanité qui remplacera le despotisme, etc.
La race humaine est destinée à assurer aux nations et aux migrants le droit de vivre et de se développer selon la liberté. C'est à la race humaine qu’est dévolue la mission d'introduire l’amour dans la politique.
L’humain sans patrie est un élément de la vie spontané qui le relie à la pensée humaine. Cet élément est, entre autres, la leçon de la nécessité de l'action : conquérir le monde par l’intelligence, pour l’intelligence, ce qui est l'essence même de la philosophie. L’explosion de l’intelligence qui, comme un éclair, de l'Orient va jusqu'à l'Occident, et frappe tous les regards.
Chaque humain possède au fond de sa conscience un germe universel.
C'est donc seulement dans l'agir, dans la vie par la poésie, que le poète émigrant des nations trouve sa forme la plus parfaite.
Le Poète-Professeur.
Pierre Marcel Montmory trouveur
composition de pierres du mont Safoon en Syrie
par Nizar Ali Badr sculpteur

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article