Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Pierre Montmory

PLACE DU POÈTE DANS LES NÉCROPOLES DU MONDISTAN

PLACE DU POÈTE DANS LES NÉCROPOLES DU MONDISTAN
 
PLACE DU POÈTE DANS LES NÉCROPOLES DU MONDISTAN
La place des poètes est au cimetière où on expose leurs corps sur les murs, leur voix dans les courants d’air.
Les lieux de vie sont vides sans peintures ni cris d’humains et personne ne danse dans l’espace des villes aseptisé et froid comme une morgue.
Les croquemorts de la culture organisent des cérémonies dans des caves sombres où même la nuit est une ennemie.
La police des âmes surveillent les alentours des festivités pour que nul vivant ne trouble ces réunions de nécrologues.
Les spécialistes dissèquent les vers des poèmes exquis après digestion des cadavres pour la postérité.
Les journalistes de la mort créditent les cotes des chefs-d’œuvres dans les médias en papier torche-culs.
Le grand sinistre du culte signe les faire part pour l’édition du silence absolu jusqu’au fond des banques de cendres.
Le président de l’Ordure renouvelle ses vœux de postérité dans l’inflation de son discours en langue de marbre.
Et les grands Saigneurs propriétaires des autels de la putréfaction donnent aux peuples civilisés une fête orgiaque de gabegie charnelle.
La place des poètes dans le Mondistan est au cimetière.
Le poète qui se trouverait seul serait déclaré ennemi numéro un et les délateurs populaires le conduiraient au bûcher des impositions.
Pierre Marcel Montmory trouveur
 
 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

FATHIA NASR 22/11/2018 23:55

Joli petit poème...le poète est un rêveur. Joyeuses fêtes cher poète.

covix 22/11/2018 17:02

Bonsoir,
En effet les poètes ne sont rien que de "doux rêveurs" qui emmerdent tout le monde et que l'on glorifie quand il ne sont plus...
Bonne soirée
@ plus