Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Pierre Montmory

AIMER NE PEUT ÊTRE QUE VRAIMENT

AIMER NE PEUT ÊTRE QUE VRAIMENT

Aimer ne peut être que vraiment.

     Peut-être ouvrir les frontières comme pour dire que ce pays c'est le monde entier pour moi qui partage avec lui comme avec un frère et qui regrette souvent que ceux qui se nomment étrangers ne voient pas d'abord en moi celui qui pourrait les aider par le simple fait de se sentir appartenir à la même Humanité...

     Peut-être oublier nos drapeaux, nos langues, nos croyances, nos idées, nos ambitions un instant, juste un instant et nous rassembler sous un seul drapeau pour l'Humanité, se mettre d'accord pour dénoncer toute violence à chaque instant agir par amour sans raison que la raison d'aimer et de protéger ce qu'on aime, protéger les autres pour isoler les bêtes immondes.

     Désobéir par devoir à tout despote, père, patron, mère, patrie! Sans doute déserter, ne plus œuvrer dans les usines du complexe militaro industriel.

     Déchirer nos papiers d'identité ! Se nommer : humains ! Mais je rêve, c'est le commencement de la réalité. Ma douleur diminue. J'ouvre les yeux et tends l'oreille. Je resserre mon poing dans ma poche et me lève et te salue, une main sur le coeur.

     L'amour ne peut-être que l'amour, le don de soi à soi-même et aux autres sans foi ni raison. Tandis que l'envie, la haine, la jalousie ne dépendent que de l’intérêt, des intérêts matériels ou des dépendances psychiques. "Qui aime bien, châtie bien" et "Œil pour œil, dent pour dent" sont les arguments du non-amour des possédés, des fous, des criminels.

    L'amour est toujours tendresse et reste indifférent, distant et calme face à ses assaillants.

   L'amour est le plus fort tant qu'il n'est pas intéressé, c'est ainsi qu’Ulysse a battu les prétendants. C'est ainsi que Pénélope lui est restée fidèle pendant sa longue absence.

 

Pierre Marcel Montmory trouveur

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article