Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Pierre Montmory

AAA - CHANSONS D'UN TROUVEUR

"La joie de vivre a des amants Gare à l'eau vive Gare aux serments"

"La joie de vivre a des amants Gare à l'eau vive Gare aux serments"

DOSSIER DE PRESSE Curriculum Vitae 

      (né le 30 Octobre 1954 à Paris)     

Pierre Marcel Montmory :

     Né quand il recommençait à faire jour, l’ordre était alors : travail-famille-patrie. Les Oiseaux éveillés après la longue nuit chantaient l’Amour.      

     Fils de combattants résistants déportés politiques. Porte une guitare plutôt qu’un fusil. Éduqué avec des enfants de résistants du monde entier.

     Enfant de la balle instruit dans différentes familles d’artistes qui l’ont accueilli et lui ont appris leurs métiers.

     Il a fait partie des pionniers de l’Action Culturelle qui ont créé le Théâtre National Populaire, les Maisons de la Culture, les Centres Dramatiques, les Festivals.      

     Comme gagne-pain il a exercé le métier de technicien de spectacles; de peintre; de photographe; et d’écrivain de romans populaires sous différents pseudonymes.

     Ses dons d’artiste, il les a reçus gratuitement à la naissance et il a donc toujours offerts ses spectacles - avec ses propres compagnies de théâtre - gratuitement sur les places publiques de son pays natal, depuis 1964.

     Grand maître de théâtre et de musique, il joue ses propres œuvres, ses mots et ses notes.

     N’a pas d’argent mais est riche de plein d’amis. 

     Il est aussi l’ami et l’interprète préféré de Mohammed Dib, un des pères de la littérature algérienne dont il a mis en musique et joué le théâtre pendant trente ans.

     Il est l’auteur de fantaisies théâtrales, de contes musicaux, de poèmes, de nouvelles et d’articles divers joués ou publiés aux quatre coins de la Terre. 

     Vagabond : itinérant qui fait des bonds sur les vagues, flâneur infatigable, il est l’homme vent, l’homme qui crie, un gavroche qui fait le troubadour dans les rues des villes. 

     Il connaît le Québec depuis longtemps, il vit aujourd’hui à Montréal. On ne l’a pas vu pendant quelques années à cause d’une grave maladie. Maintenant il a retrouvé la santé et rentre en scène à nouveau. Il pratique dans son quartier les jours de beau temps.  
 

Pierre Marcel Montmory : autodidacte et musicien né, n’a jamais joué les notes des autres mais celles sorties de son cœur imprégnées des couleurs des mondes qu’il a traversés. Certaines œuvres sont purement guitaristiques, d’autres destinées pour orchestre. Il y a des comptines, boites à musique, mélodies pour chanter, des danses, des musiques de films imaginaires. Musiques d’inspiration cosmopolite, musiques d’inspiration paysanne ; qui racontent, à leur manière suivant leur tempérament, une histoire. Pas de musique sans magie. Paroles et musiques trouvées au cours d’un long chemin de pratique de créateur et d’interprète. Pierre d’angle d’une anthologie personnelle qui est forcément incomplète mais qui, par sa sincérité de livraison, sa facture originale, se caractérise par ce qui la consume, pour en délivrer la flamme, l’émotion. Des mélodies françaises pleines d’harmonie.
 

AAA - CHANSONS D'UN TROUVEUR

(Pierre Marcel Montmory est venu à Montréal l’été 1994 avec la compagnie théâtrale Gavroche et Chiffon et a joué au Carré Saint Louis 45 jours de beau temps le conte musical « La farandole » dont il est l’auteur; il est revenu au Québec pour l’hiver comme invité et il a fait une tournée dans les écoles, Cégep et associations. Après il est allé jouer trois mois à plein temps au Mexique sur l’invitation du consulat Mexicain, et est retourné à Paris jouer six mois à Montmartre, place du Calvaire et place Jean-Baptiste-Clément, et aussi au théâtre Maubel-Michel Galabru qui lui a prêté son théâtre pendant trois mois).  

Quelques critiques :

+Lettre de Mohammed DIB, romancier

Le 1er Mars 1984  

     ‘’Cher Pierre Montmory, 

     Vos manuscrits m’ont procuré le plaisir de vous savoir un auteur aussi de théâtre, et quel prodigieux auteur, vos pièces explosent tous azimuts et c’est ainsi à mon sens que devrait se présenter le théâtre, car sans être moi-même un auteur dramatique et donc bon juge en la matière, il me semble effectivement qu’une scène n’est pas un lieu où faire de la musique de chambre, de la musique murmurée, mais un lieu où gueuler, et que monter sur scène vous impose nécessairement de donner aux choses une dimension autre, supplémentaire, tout cela qui se trouve justement dans vos pièces, à quoi s’ajoute une folie que je n’hésiterai pas à qualifier de ‘’Shakespearienne’’ ; ce genre de folie, et vous voyez certainement ce que je veux dire, d’une extrême séduction mais séduction dont on ne sait à quoi elle tient ; si ce n’est que c’est comme ça ; que l’auteur est comme ça ».

+

+Festival International de Théâtre de Guanajuato (Mexique) ;            

‘’Vous parlez de choses que tout le monde connaît mais que l’on voit rarement représentées sur une scène’’            

Mr ROJAS directeur du festival

+

+Critique de François GARNIER, journaliste indépendant ; parue dans la revue « Gai Pied Hebdo » ; à propos du conte musical de P.M.MONTMORY « La farandole » jouée devant un million de parisiens en 1992-93 :     

« Éternelle dimension tragique du comique qui s’insère dans la Commedia Del Arte. Dans l’élégance et l’émotion ». 

+

+Critique anonyme écrite sur un napperon  du restaurant La Sopa Callejon del Diamantes, Jalapa, Mexique lors d’un concert en plein air :

« Su musica, me ha regalado, un pedazo de vida. Ustedes aparecieron como unos duendes que consiguieron hacer magia en un instante, y este instante busco lluvia en un dia del sol. Gracias »

+

Jacques Canetti – directeur artistique (de Brel; Brassens, Mouloudji, etc...) :

     « C’est complétement surréaliste ! »

+

Article du site web www.manitasdeplata.fr :

       Pierre Marcel Montmory est un artiste. Pas n’importe lequel. Celui qui fait de la musique avec les mots, comme d’autres en font avec leur voix ou leur instrument de musique… 

     C’est un ami du grand Manitas, de Mohammed Dib, de Kateb Yacine, ces grands écrivains algériens fabuleux et de bien d’autres.

     Il vit au Canada et son dernier livre est une merveille d’Amour et de Tolérance. Les deux mots en majuscules s’il vous plaît.

     Il parle de la civilisation à venir par de simple faits : Tolérer l’autre, l’aimer plus que soi-même. C’est comme ça qu’il est Pierre, comme la musique de Manitas qu’il aime énormément.

     Direct au cœur !     

     Pierre Marcel Montmory est artiste. Pas n’importe lequel : C’est un écrivain, un poète et musicien du verbe.     

      Pierre Marcel Montmory est un grand Monsieur.      

                             TOUFIK

Pierre Marcel MONTMORY : né le 30 Octobre 1954 à Paris; trouveur, créateur et interprète de théâtre musical complet : régisseur général et directeur technique de théâtre ; peintre,  photographe ; éclairagiste ; scénographe ; acteur ; mime ; metteur en scène ; écrivain ; compositeur ; licences en art dramatique et en variétés ; entrepreneur de spectacles; Éditeur : Pierre Marcel Montmory Éditeur

Partager cette page

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :