Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Pierre Montmory

Poèmes d'enfants roumains inspirés par des sculptures de Nizar Ali BADR

composition de pierres du mont Safoon en Syrie par le sculpteur Nizar Ali BADR

composition de pierres du mont Safoon en Syrie par le sculpteur Nizar Ali BADR

ENFANCE

     Poème par Daniel Gheorghiu, 17 ans, Collège National Mihail Sadoveanu, Pașcani, Roumanie

 

ENFANCE

 

Je creuse dans le passé noir, des larmes dans mes yeux,

J'essaie de caresser les pâles rayons de la nuit vibrante

Mon regard cherche sans cesse tous ces bonheurs cachés,

Comme un robot je capte les phases de la lune mourante.

 

Je creuse aux griffes grandies en rêveries oubliées,

Mais ni la moindre chance ne semble pas m'sourire,

Je cherche jusqu'aux étoiles, aux lointaines galaxies,

La chance se moque de moi, elle ne m’est plus amie.

 

Je m'vois comme dans un miroir, aux sillons retournés,

Mon visage est désert, un désert si perdu,

Des feuilles rouillées, d'la terre et de l'herbe séchée,

Me cherchent des profondeurs, fouillent mon âme émue.

 

Je plonge dans un vide de souvenirs tombés,

Je me jette à la surface, tout semble dispersé,

Au-dessus d'«aujourd'hui», les fleurs fanées s'envolent,

Et le vieux «jadis» me crie des paroles folles

 

Je tends les mains vers ces souvenirs qui partent,

Je vois l'passé qui m'enterre: oh, qu’il est servile,

Un pâle point accablé tombe, ensuite il monte,

Mon âme fondu lui dit: «Finie l’enfance fragile».

 

Mais quel enfant embrouillé j'étais, et lui, le pauvre,

Criait désespéré: «Tu ne sais pas, mon fou,

Cet arbre majestueux, on ne le voit plus dans les cendres,

On ne trouve jamais le bonheur dans ce qu'on a perdu»

 

Daniel Gheorghiu

composition de pierres du mont Safoon en Syrie par le sculpteur Nizar Ali BADR

composition de pierres du mont Safoon en Syrie par le sculpteur Nizar Ali BADR

LA FILLE AVEC LE FEU DANS LES VEINES

     Poème par Julie Balan, 17 ans, Collège National Mihail Sadoveanu, Pașcani, Roumanie

 

LA FILLE AVEC LE FEU DANS LES VEINES

 

Des milliers d'esclaves innocents, des milliers d'âmes isolées

Jetées dans la neige pour travailler jusqu'à leur dernier jour.

La guerre a tué leurs familles, le bonheur et l’espoir,

Enfants orphelins, mères veuves, patients âgés

Travaillent tous les jours de peur de fouet

Avec lequel les ombres en uniforme les menacent.

 

Mais dans les profondeurs de l'enfer blanc,

Parmi les montagnes de glace et de douleur,

Il y a une fille avec le feu dans ses veines et l'espoir dans son âme

Qui n'a pas peur, Ni du bruit du fouet, ni des cris du vent,

Pas même de la mort qui lui souffle à l'oreille.

 

Elle est comme un soleil brûlant au-dessus d’une mer de ténèbres froides,

Comme une fleur vivante au milieu du désert de la mort.

Elle porte sa douleur comme une armure

Et ses cicatrices comme des bijoux.

Les gens la trouvent folle en la voyant souriante,

Mais elle sait que le feu de ses veines pourrait tout brûler:

Peur, douleur, souffrance, larmes.

Cendres.

Comme les autres, elle a oublié regarder le soleil,

L'odeur des fleurs, les chants des oiseaux,

La beauté des couleurs.

Donc un jour, un jour légendaire, quand tout le monde creusait dans un sol pétri,

Quand un fouet l'a touchée la dixième fois, le feu en elle s'est réveillé.

 

Et il est devenu une magnifique bête,

Une mer de rubis, une explosion de chaleur et de lumière

Qui a fondu le monde gris, Cela a brûlé toute la souffrance et les cauchemars

Ce feu a retrouvé et purifié les âmes salées.

Et la fille avec le feu dans ses veines est devenue une lumière pure

Qui a brûlé, allumé et sauvé le monde entier.

 

La bonté a gagné, la douleur a disparu, la guerre est finie

Et le monde, renaît de ses cendres, refuge pour les faibles et les puissants,

Pour les tristes et les heureux, pour les riches et les pauvres,

Pour tous ceux qui osent rêver et espérer.

 

Julie Balan

composition de pierres du mont Safoon en Syrie par le sculpteur Nizar Ali BADR

composition de pierres du mont Safoon en Syrie par le sculpteur Nizar Ali BADR

AUTOMNE

     Poème par Sara Sticea, 16 ans, Collège National Mihail Sadoveanu, Pașcani, Roumanie

 

AUTOMNE

 

Les quatre créateurs de mode

Présentent chaque année

Leurs nouvelles collections

Cette fois, c’est Monsieur Automne

Qui travaille beaucoup et avec soin

Pour sa présentation.

 

Alors, tout ce qu’il touche prend vie

Et la nature devient colorée

Et les arbres, ses modèles,

Sont fiers de porter

Ces merveilleuses créations sur le podium.

 

Le jaune, l’orange et le rouge,

Ses couleurs préférées,

Sont les cadeaux pour nos yeux

Que l’Automne offre chaque année

Et nous, ses spectateurs fidèles,

Nous l’admirons et en tombons amoureux.

 

Sara Sticea

 

composition de pierres du mont Safoon en Syrie par le sculpteur Nizar Ali BADR

composition de pierres du mont Safoon en Syrie par le sculpteur Nizar Ali BADR

PENSÉES

     Poème par Tatiana Cojocaru, 17 ans, Collège National Mihail Sadoveanu, Pașcani, Roumanie

 

PENSÉES

 

J’me réveillerais à la fin du monde

Si j’avais avec qui aller

Sous le sombre clair de lune

Ou l’éclat des étoiles, sans parler.

 

Je me jetterais dans tes bras

Comme la nuit tient la lune

En silence regarderions là-bas,

Sans paroles inopportunes.

 

J’me réveillerais à la fin du monde,

Vivre où juste aimer

Pour commencer un nouveau chapitre,

Second pour autre, c’est si bon de rêver.

J’me réveillerais à la fin du monde,

Et nous y vivrions un siècle doux,

Nous nous tairions, en gardant des souvenirs...

En écoutant, en silence, nos soupirs.

 

Tatiana Cojocaru

Poèmes d'enfants roumains inspirés par des sculptures de Nizar Ali BADR

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pierre Marcel Montmory 10/12/2019 00:25

Merci ami, nous ne comptons pas les efforts pour nos enfants.

covix 09/12/2019 22:01

Bonsoir,
Des poèmes bvien ressenti sur la détresse du monde et ses espoirs... une petite flamme est encore présente. Malgré les épreuves, ne rien lâcher.
Bravo à eux.
Bonne soirée
@mitiés