Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Pierre Montmory

LE DROIT AU BONHEUR

composition de pierres du mont Safoon en Syrie par le fabuleux sculpteur Nizar Ali BADR

composition de pierres du mont Safoon en Syrie par le fabuleux sculpteur Nizar Ali BADR

     Reconnaître et proclamer que chacun possède, avant tout, le droit de vivre, et que la société se doit de partager entre tous sans exception les moyens d’existence.

     Le capitalisme restera capitalisme. La valeur doit continuer à se valoriser, l’argent doit continuer à se multiplier et le processus sous-jacent du mode de production et d’échange de marchandises vise encore à croître sans mesure ni terme.

     Si le cours normal des choses continue, le résultat sera plus d’inégalité, de déchirement, de douleur et de ségrégation.

     La puissance transformatrice du revenu de base ne réside pas dans la réduction de la pauvreté tandis que tout le reste demeurerait inchangé. Sa puissance consiste à forger un nouveau type de droit qui, associé au reste des droits à l’existence, accroisse la marge de liberté individuelle et collective et nous fasse avancer vers une ère fondée sur ce que nous pouvons appeler les droits inconditionnels.

     Revenu de base + loyer social et abordable + services publics, etc…

     Une société dont les droits à l'existence sont garantis est une société plus intelligente qui utilise mieux son potentiel.

     Jouir de notre liberté, une liberté qui soit au-dessus de la liberté de l’argent, ouvre la voie à accroitre la justice et l’amitié, et à jeter les bases d’une nouvelle renaissance intellectuelle et civilisatrice.

     Les idées sont comme l'air que nous respirons et ne peuvent pas, par nature, être soumises à la propriété

     Une nouvelle idée de citoyenneté et de liberté fondée sur le Droit à l’existence, soit, au contraire, une société effondrée et divisée qui sacralise plus que jamais les plus puissants.

     Lancer, dès maintenant, un projet civilisateur qui freine l’assaut de la mort et qui soit en même temps capable d’ouvrir un horizon et une volonté qui visent à abandonner la richesse propre de la modernité capitaliste: valeur, argent, travail et marchandises. Une richesse fondée sur le temps libre et sur un temps propre n’est pensable que si nous osons, d’abord, imaginer ce qui aujourd’hui semble impensable ; n’est réalisable que si nous osons aller au-delà du bien et du mal, au-delà du travail et du capital. Sauver la liberté du détournement néolibéral ; lutter pour que ce qui aujourd’hui semble impossible, devienne demain insuffisant.

     Santé, revenus, logement, droits à l’existence ! 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article