Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Pierre Montmory

Les artistes ont une énorme responsabilité dans cette crise virale.

Les artistes ont une énorme responsabilité dans cette crise virale.

     Les artistes ont une énorme responsabilité dans cette crise virale. Depuis longtemps confinés dans leurs beaux théâtres construits par et pour tous, ils ont fini par oublier l’adresse de tous et leur mission d’aller instruire le peuple (C’est-à-dire tout le monde). Le théâtre, art du geste et de la parole est né au grand air au milieu de tous. Quatre murs autour lui ont coupé les ailes. Plus aucun poète ne va porter parole dans nos lieux de vie, dans les cités oubliées où vivent la plupart des gens.

     Il n’existe aucun être humain sans culture. Nous avons tous déjà vu pleuvoir. Nous devons faire vivre le cercle de la communauté humaine en y portant la parole. Le cercle d’où est partie la parole et qui doit y revenir pour se renouveler.

Jean Vilar l’a dit lui-même : « Il faut remettre sur la scène le poète et le public ». Malheureusement, lui aussi c’est retrouvé en cage, et la mission du théâtre qui se voulait populaire s’est réduite à jouer des pièces pour satisfaire le goût de personnes qui se prennent pour une élite parce qu’ils savent lire.

     Si les artistes n’avaient pas abandonné les gens, il n’y aurait pas eu telle souffrance dans les cités éloignées des centres villes. Parce que, l’artiste, est le seul capable de montrer que le rêve est possible.

     Je suis un artisan travailleur et les gens me nomment leur poète parce que je pratique depuis très longtemps mon art chez eux, de façon anonyme le plus souvent, sur la place publique, dans les cités. Je joue des pièces d’auteur contemporains et les miennes, avec musique, chant, pantomime et je distribue gratuitement mon journal de poème que je tire chaque année à 10.000 exemplaires.

     Le rossignol chante pour chanter. Aime pour aimer. Et pour casser la graine, il gratte le sol.

     Pas de chômage donc, il y a tant à faire et, quand on est un véritable artiste, on a de l’imagination pour s’adapter.

     Je pense que si les gens m’appellent leur poète, c’est que je me lève comme eux le matin et que, prenant la plume, j’écris ce que mon génie bercé par les muses me dicte et que je me dois de dire quand il est temps.    

Pierre Marcel MONTMORY trouveur

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article