Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Pierre Montmory

LA FIANCÉE

LA FIANCÉE

Oui, j’ai rêvé que tu enlevais ton voile

Et ta chevelure jaillissait au soleil

Pendant que ta bouche rougissait vermeille

Ton nez éloquent toisait l’air vif sans pareil

 

Oui, j’ai rêvé que tu enlevais ton voile

Et tes yeux brillants reflétaient le ciel

À ton front pendait une mèche rebelle

Tes pommettes en sang roulaient pêle-mêle

 

Oui, j’ai rêvé que tu enlevais ton voile

Et ton rire se confondait à mon rire

Nos bras s’ouvraient pour l’un à l’autre s’offrir

Ne soit plus sans paroles pour jamais mourir

 

Oui, j’ai rêvé que tu enlevais ton voile

Et nous deux au soleil devant les étoiles

Dans l’Univers des solitudes banales

Nous dansions gaiement à notre premier bal

 

Oui, j’ai rêvé que tu enlevais ton voile

Soudain le ciel s’ouvrait et le tonnerre

Et les éclairs et le déluge sur la Terre

La pluie noire d’encre et de sang amers

 

Oui, j’ai rêvé que tu enlevais ton voile

L’orage déchirait ce morceau de toile

Et froissait ta parure originale

Dans une orgie d’injures dites par des vestales

 

Oui, j’ai rêvé que tu enlevais ton voile

Mais à mon réveil tu n’étais plus fiancée

Des humains en colère t’avaient frustrée

De mon vrai amour éternellement damné

 

Oui, j’ai rêvé que tu enlevais ton voile

Sur la place publique ils m’ont mis aux fers

Vaine ma supplique aux bourreaux de l’Enfer

Le rêve est permis quand on vit sous la terre

 

Oui, j’ai rêvé que tu enlevais ton voile

Et ta chevelure jaillissait au soleil

Amoureux de vivre j’étais sans pareil

À boire à ta bouche le vin de la treille

 

Oui, j’ai rêvé que tu enlevais ton voile

Je marche dans le grand désert des humains

Couronne sur la tête une lyre à la main

Te délivre avec mon poème de vilain

 

Pierre Marcel MONTMORY trouveur

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article