Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Pierre Montmory

DES MOTS TES MOTS

DES MOTS TES MOTS

DES MOTS TES MOTS

     Des mots tes mots qui ne traversent pas la rue des mots les mots des livres de salons sans horizon que le mur des murmures emmurés dans la peur de vivre dans le grand livre ouvert de la vie plus grande que tes yeux plus impressionnés que les vents plus toutes les pluies des larmes avec les eaux hurlantes de l’enfantement et les cris de silences pendant la chute et le goût du sang à la bouche d’un cœur dans les bras paternels des créateurs de mondes relevant puis offrant leur trouvaille aux poitrines des muses.

     Des mots debout sans langue ni plume et des mots affalés prêts au renoncement parce que les mots des pierres mortelles ombragent toute faiblesse et que les mots pour le mot sont des mourants sans rêve mais des mots de serments pour une médaille au cou des bêtes marquées des sceaux de l’acquiescement et les mots monuments qui figent les désirs entre les pierres entassées des impuissants pouvoirs de la matrice les mots qui s’oublient parce que nés sans la peine.

     Des mots tes mots pauvres et désolés par l’orgueil des mots de fierté déguisés en mots trop petits pour des gestes de vanité limités au prix de l’effort parce que le travail ne suffit pas pour donner des mots comme on donne des enfants et puis des noms de nouveaux mondes qui naissent dehors chaque fois qu’un génie délivre les muses de l’entendement alors ces mots-là tombés dans le cercle relèvent la nuit et le peuple les partagent comme des fruits.

     Des mots mes mots qui ignorent l’ennui du désir les mots de mon contentement ma main qui tient la plume et pétrit le pain avec la farine de chacun mes mots avec l’appétit de jouir d’aujourd’hui entre les mots d’hier et les mots de demain et le mot de la tendresse touche le cœur sans prononcer un mot et je dis ce que je me dois de dire quand c’est le temps qui voudrait vaincre l’éternité mais avec un mot qu’enfant j’invente dans un rire dans un sanglot ce mot qui devient les mots de la faim de toutes les faims qui ravivent l’attente et oppressent la volonté et empêchent le savoir parce que déserter des mots encourage les braves à faire ce qu’ils doivent faire. 

Pierre Marcel MONTMORY trouveur  

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Ils résonnent la force de l'âme.
Bonne soirée
@ plus
Répondre