Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le blog de Pierre Montmory

Le blog de Pierre Montmory

"La joie de vivre a des amants, Gare à l'eau vive, Gare aux serments".

LETTRE AUX PAYSANS SUR LA PAUVRETÉ ET LA PAIX

Engagez-vous dans la croisade de la pauvreté contre la richesse de guerre... L'intelligence est de se retirer du mal.

Engagez-vous dans la croisade de la pauvreté contre la richesse de guerre... L'intelligence est de se retirer du mal.

« Ce n'est pas seulement l'homme qu'il faut libérer, c'est toute la terre... la maîtrise de la terre et des forces de la terre, c'est un rêve bourgeois chez les tenants des sociétés nouvelles. Il faut libérer la terre et l'homme pour que ce dernier puisse vivre sa vie de liberté sur la terre de liberté [...] Ce champ n'est à personne. Je ne veux pas de ce champ; je veux vivre avec ce champ et que ce champ vive avec moi, qu'il jouisse sous le vent et le soleil et la pluie, et que nous soyons en accord. Voilà la grande libération. »

Vous pouvez même empêcher qu'on pense à la guerre.

Jean Giono (1895-1970) Le plus grand écrivain de tous les temps.

Jean Giono (1895-1970) Le plus grand écrivain de tous les temps.

Ce n'est pas seulement l'homme qu'il faut libérer, c'est toute la terre.

Ce n'est pas seulement l'homme qu'il faut libérer, c'est toute la terre.

... Une lente maturation à jouir des choses sans les posséder accorde à celui qui s'y livre sans réserve et sans fausse pudeur un sentiment de libération :

« Ce n'est pas seulement l'homme qu'il faut libérer, c'est toute la terre... la maîtrise de la terre et des forces de la terre, c'est un rêve bourgeois chez les tenants des sociétés nouvelles. Il faut libérer la terre et l'homme pour que ce dernier puisse vivre sa vie de liberté sur la terre de liberté [...] Ce champ n'est à personne. Je ne veux pas de ce champ; je veux vivre avec ce champ et que ce champ vive avec moi, qu'il jouisse sous le vent et le soleil et la pluie, et que nous soyons en accord. Voilà la grande libération. »

Cet appel à la libération de l'homme et de la terre s'inscrit en faux contre l'injonction biblique de prise de possession de la terre et de ses animaux par l'homme. Il est aussi une invitation à renouer pleinement avec les joies du corps, la sensualité naturelle, longtemps niée ou occultée par la morale :

« Il ne faut renoncer à rien. Il est facile d'acquérir une joie intérieure en se privant de son corps. Je crois plus honnête de rechercher une joie totale, en tenant compte de ce corps, puisque nous l'avons. »

Partager cette page

Repost 0